Activités culturelles de la Martinique

J’ai dégusté de savoureux mets et profité de ma famille. Oh que oui ! Mais j’ai aussi profité de quelques activités culturelles et historiques de la Martinique au grès de quelques balades.

Visite des ruines du Château Dubuc

Le Château Dubuc, situé sur la réserve naturelle de la Caravelle à Trinité, est protégé et géré par le Parc naturel régional de la Martinique, et est classé monument historique depuis 1992.

Pause dej’ au Ti’ Carbet,un peu avant le Château, pas cher, ombragé et bon.

Ensuite on a exploré, on a sué, on a cuit. Enfin, j’ai perdu maman, qui en route, alors que j’avais le dos tourné, est allée discrètement s’asseoir à l’ombre. Pendant ce temps je marchais ça et là, visitant les ruines, four à chaux, et cachots, me maudissant de n’avoir pas investi dans une casquette ventilateur solaire. Ayant retrouvé maman plus tard, nous avons exploré la mangrove jusqu’à la mer avec une vue découvrant les ruines du château, nichées dans la verdure.

L’habitation Latouche

L’habitation sucrière de l’Anse Latouche au Carbet date de 1643, elle est peut-être l’une des plus anciennes de Martinique. Détruite lors de l’éruption volcanique de la Montagne Pelée en 1902, des vestiges demeurent : maison de maitre, aqueduc, cheminée et moulin à eau… Elle abrite désormais un jardin botanique et un parc zoologique magnifiques.

Nous avons vus de nombreux animaux : tortues, tapir, guépard, iguanes, ratons laveurs, cacatoès, wallabies, ratons laveurs etc. Mention spéciale pour les loriquets qui, s’ils ne font pas leur bain, se posent sur votre tête ou vous picorent doigts de pieds et chaussures.

S’enivrer d’alcool dans les distilleries

La distillerie Clément

S’enivrer d’alcool, d’histoire et d’art, jusqu’à plus soif à la Distillerie Clément au François.

On a déambulé dans les allées, guidés par l’ouïe, la vue ou l’odorat, découvrant la plantation, le jardin botanique, la maison et les bâtiments d’exploitation. L’alcool des fûts m’est monté au nez, si bien que j’ai failli être ivre sans avoir bu. Moulin à vapeur, engrenages, cuves, colonnes de distillation, architecture, mobilier colonial, exposition, tout est fascinant.

Malgré une lancinante envie de se désaltérer, nous avons zappé la dégustation de rhum. Il fallait reprendre la route, ne pas soûler le conducteur, et dans un moment de bonté ultime, j’ai été solidaire.

La distillerie de Trois-Rivières

On a « bissé » la distillerie avec celle de Trois-Rivières à Sainte-Luce, afin de « se bourrer la gueule » à la dégustation. Premier shot de rhum, j’ai glissé délicatement ma lèvre dans le verre et j’ai viré au rose. Au deuxième shot, j’étais écarlate. Histoire de ne pas subjuguer la foule avec mon teint éclatant, j’ai décidé de passer mon tour pour les 3ème et 4ème shot. Je m’enivrerai avec du planteur à une autre occasion.

0 0 vote
Article Rating

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x