Comment vous dire ? J’ai deux doigts enrubannés dans du sparadraps car je me suis foulée l’annulaire au volley ball, 1h30 après être arrivée. De fait, écrire ce nouvel article sur Montréal est un défi. Je suis, bien entendu, obligée de partager avec vous la blague rafraîchissante de mon papa qui, en sachant ça, me dit : « Néanmoins, si dans 2 jours tu as toujours aussi mal, fais une radio… France Bleu Provence« . Voilà voilà. Je milite pour qu’on ouvre un Comedy Club Family, d’ici peu.

Après l’euphorie des premières semaine, le rythme s’est un peu ralenti. Il n’en reste pas moins que j’ai des choses à vous dire.

Volley Ball

L’avant dernière semaine de mai, j’ai sympathisé avec, entre autres, André. André est à la retraite et vient jouer au Volley quelques après-midi par semaine. Il joue très bien, sauve quelques balles in extremis et ses services sont efficaces. André est actif et a pratiqué de nombreux sports au cours de sa vie : natation, ski de fond, volley, balle au pied (le nom m’a échappé) etc. On a discuté et il m’a conseillé d’aller faire un tour aux Tam Tams de Mont-Royal mais aussi à Charlevoix et d’aller faire du ski de fond l’hiver, parce que c’est super chouette. Il m’a même proposé de m’apporter des chaussures de ski trop grandes pour lui. N’y-a-t’il qu’à moi que ça arrive ?

J’ai aussi rencontré Troom, je doute sérieusement de l’orthographe. Quoi qu’il en soit, c’est un très bon joueur de volley, toujours l’air enjoué, qui apporte son enceinte bluetooth histoire de diffuser la bonne vibe sur le terrain et qui parfois esquisse des pas de danse très personnels. C’est un personnage jovial que j’adore voir, même si, en fait, on ne se connaît pas.

Night Market

Je suis allée au Night Market dans le Mile-End. Non, ce n’est pas un supermarché de nuit. En même temps, certains auraient pu le croire – je ne cite personne – mais bon, l’intérêt reste limité. Remarque, faire ses courses quand il n’y a personne, c’est plutôt agréable. Je m’égare. Nous étions donc 6 à flâner dans les allées du marché, enfin pas 6 en tout, il y avait beaucoup de monde. Je parle des gens avec qui j’étais. Des artisans exposaient leurs bijoux, vêtements, lunettes, cartes et autres objets. Se baladaient quelques looks hipsters, au grès des basses, cherchant l’encas du soir auprès des food trucks disposés ça et là pour sustenter la foule en délire.

On s’est ensuite déplacé vers un camion boom box, non loin d’un café disquaire complètement paumé. Faut que je retrouve le nom et l’endroit J’aurai un boom box plus tard, il trônera à côté de mon tourne disque et de ma machine à écrire old school. Certains joyeux lurons créaient des chorégraphies spontanées – j’ose espérer – tout droit sorties de l’espace, magnifiées par les ampoules multicolores suspendues à leurs fils électriques. J’ai balancé ma tête de droite à gauche sur de la musique funk puis nous sommes repartis.

A bicyclette. Un peu à reculons pour ma part. C’était ma toute première fois, toute, toute première fois. Toute première sortie, de nuit, dans Montréal et à Bixi. Merci Alexis, Eva, Amandine et Stéphane. Les vélos sont lourds mais les selles confortables. Important la selle confortable car lorsque j’utilise mon vélo à Hyères, j’ai tellement mal aux fesses, que j’ai la démarche d’un cowboy. J’ai donc suivi mes acolytes. Dix minutes avant d’être arrivée chez moi, j’ai réussi à me repérer. J’avoue, à chaque feu rouge, je dégainais mon GPS. C’était une balade agréable, mine de rien.

Journée des musées

MoTiVaTioN ! J’avais prévu de me lever à 7h, parcourir la ville, faire tous les musées de Montréal. Enfin ça, c’était dans ma tête. Evidemment, tout le monde profite de cette journée pour s’enrichir de culture où pas. Nombreux sont ceux qui se sont rendus au parc d’attractions La ronde. Il faudra que j’aille y faire un tour d’ailleurs.

Rendez-vous était pris à 11h avec Julie, Eva, Amandine et Stéphane au parc Jean-Drapeau, sur l’île Sainte Hélène, afin de visiter la biosphère et le musée Stewart. Le dôme géodésique a brûlé il y a quelques années, si bien qu’il ne reste que la structure en métal perdue au milieu de la verdure ; j’y vois quelque chose de très esthétique. Plusieurs expositions sont à visiter avec vidéos et interactions afin de sensibiliser le public aux questions environnementales. J’ai, notamment, pu me laver les cheveux à 3 ou 4 reprises au cours du spectacle immersif 360 degrés « façonner l’avenir« . J’ai fait mon sport en grimpant les 127 marches menant au belvédère avec les énergies renouvelables. J’ai poussé quelques gamins pour faire mumuse avec les houlomotrices, les barrages hydroélectriques et les marémotrices. Sport mental et culture physique.

Aucun enfant n’a été blessé au cours de cette visite.

Nous avons ensuite rejoint le musée Stewart entre histoire et modernité. Il occupe un dépôt fortifié britannique du XIX siècle, surmonté d’une tour de verre. Il y avait peu de monde mais ce jour là il faisait bien beau, on a un peu sué à l’extérieur. En faisant la queue un jeune homme nous a tapé la discussion, où plutôt s’est inséré dans la conversation. Je n’ai su me faire un avis sur le comment du pourquoi. Deux alternatives : 1/ tentative de rapprochement avec Julie 2/ besoin de se sociabiliser. Nous en avons découvert un peu plus sur l’expo 67 multimédia. J’avoue que j’avais un petit coup de barre par moment, la faute à dame chaleur ; il était 13h, je devais sûrement digérer le déjeuner qu’on n’a pas mangé.

Mes photos ont perdu de leur superbe. Au moins vous voyez à quoi ça ressemble, puis les absents ont toujours tort, fallait être là.

Foire Mont-Royal

Le Vendredi, direction la foire de Mont-Royal avec Diany, à la découverte de tout ce qui se présentait. Nous avons chillé, allongés sur des gros poufs au son de la bonne musique du DJ Mister Something. On a erré de stands en stands, à la recherche de quelques livres, bracelets à boules – recherche spécifique de Diany, ne me demandez pas pourquoi – et autres choses qu’en fait, on ne cherchait pas. J’ai déniché quelques vinyles de jazz sur le trottoir devant Renaissance. A défaut d’avoir un tourne disques, ils serviront dans l’immédiat à la décoration de ma table basse. Ca lui donne du cachet, en plus des dorures.

Un peu assoiffés par cette marche, nous avons atterri au Terminal avec Julie et Amandine. Il était presque 20h. Bien entendu j’avais faim, bien entendu j’ai commandé à manger des accras de morue et bien entendu j’en ai proposé à personne. J’ai mis tellement de temps à boire mon verre de cidre, qu’ils ont prétendu que je les obligeais donc à prendre une deuxième pinte de bière, pour justifier leur alcoolisme. Les jeunes, je vous jure !

Kick Boxing

Le dimanche, session kick boxing avec Fred, mon coloc. Arrivés à la salle, immersion odorante instantanée garantie ; c’est sûr, ici, on se donne à fond. On a commencé par 10 minutes de corde à sauter. Aaah, la corde à sauter. Dans ma jeunesse on y jouait souvent entre filles et j’avais un bon niveau. Les garçons préféraient se taper dessus où jouer au ballon. Mais là, il y avait surtout des garçons, et je n’étais plus aussi compétente. C’est qu’ils ont de la pratique. J’avais l’impression d’être Heidi, sautillant dans la montagne, au milieu des barbares de Clash of clans. Au bout de 10 minutes, j’avais de jolies couleurs sur mes pommettes et j’étais prête. Gants et protèges tibias enfilés : « moi, Sailor Moon, toi, Sangoku« . Fuyons.

La séance était vraiment bien, le coach, attentif, me corrigeait régulièrement et me montrait les bonnes techniques. J’ai mis Fred K.O en 3 minutes, ou pas. Comprendre l’enchaînement est simple mais avoir les réflexes, c’est une autre paire de manche. Moi qui aime bien tester des sports de combat, je réfléchirais à peut-être insérer quelques sessions dans mon planning, entre la sieste et la dégustation d’une boîte de cookies.

Le Mont-Royal

Comme nous avions la pêche, nous sommes ensuite partis au Mont-Royal à pieds. Depuis la maison, ce n’est pas si loin que ça et nous avons fait un stop à l’université Mc Gill et aux Tam Tams. Des rythmes endiablés et des effluves de printemps nous chatouillaient les sens. Nous sommes montés jusqu’au belvédère pour admirer la vue puis jusqu’à la croix.

J’y retournerais pour ajouter quelques photos car les miennes ne sont pas top. Et peut-être que j’essaierai de jouer un petit morceau au piano, s’il n’y a personne. Donc, je n’essaierai probablement pas.

451, Le Mayfair

Le mardi, petite ambiance jazz au Mayfair avec Lovinah et Anaïs. Nous étions confortablement installées, le lieu est agréable et cosy. Pour moi qui ai des goûts plutôt simples – j’entends déjà certains dire que c’est faux – le choix du cocktail ne fut pas aisé. Parenthèse ouverte. Donc je réitère, je suis simple, dans la société d’aujourd’hui on complique tout : des chaussures avec de la fourrure, de l’imprimé léopard et de l’argenté. Que celui ou celle qui les a acheté se dénonce ! Et après on dit que je suis compliquée. Parenthèse fermée. Le groupe de jazz a repris le répertoire de Louis Armstrong. Le chanteur avait un grain de voix fabuleux, dommage, nous étions un peu loin de la scène pour vraiment profiter du spectacle. Je suis repartie les poches percées.

 

Montréal Avudo

Nous étions un petit groupe à se retrouver à l’écluse avant d’aller voir le spectacle Avudo en hommage au fleuve Saint-Laurent. Anne-Flore voulait que je partage un plateau de fromage avec elle, prétendant par la même, à qui voulait bien l’entendre, que mon corps en réclamait ardemment. Nous avons discuté de la vie, semant ici et là quelques phrases sarcastiques tout en nous dépossédant de quelques dollars pour un Mojit’eau. Nous étions bien d’accord pour établir un ordre de priorité dans la vie : nourriture, argent puis amis. Nous avons finalement opté pour un burger, que nous n’avons pas mangé, puisqu’Alexis nous a, bien gentiment, proposé de goûter un mets avec lequel il s’extasiait faussement : des pâtes au fromage. Je m’interroge encore sur le type de fromage ; texture plastique fondante et couleur étrange. Très léger pour le soir, on avoisinait bien les 500 calories par fourchette.

Repus, plus moins que plus, l’heure d’Avudo a sonné. Dommage pour ceux qui se sont retrouvés parterre-debout, non assis-debout, position qui pourrait s’avérer louche, mais bien debout sur le parterre. Pour ma part, j’étais presque confortablement assise dans les gradins et c’était aussi bien. J’ai beaucoup aimé le spectacle entre musique, histoire, projection et jets d’eau. C’était poétique et rythmé. N’hésitez pas si vous avez l’opportunité d’aller les voir.

 

La Clique Vocale

Le lendemain soir, avec Julie, nous sommes allées voir Laurence, une de ses amies, chanter au sein de la Clique vocale. D’abord, j’ai cru que c’était un show à la Voca People, mais pas du tout. En fait, c’est un ensemble vocal, oui bon une chorale super créative mais plus qu’une chorale, donc un ensemble vocal. On plonge directement dans leur univers décalé sur le thème de « la folie qui m’accompagne ». Tout est bien pensé. Alors que les gens s’installent, certains chanteurs sont statiques, d’autres font des choses étranges et d’autres encore se mêlent au public en débitant des paroles qui n’ont ni queue, ni tête. Puis, le noir, le silence et place au spectacle.

Ils mêlent admirablement chant, théâtre, musique et la chef de chœur, Solène Derbal a de l’énergie et de l’humour à revendre. La scène devient leur terrain de jeu et à la fois le lieu d’expression d’émotions éclectiques qui vous emporte parfois. A la fin le public s’est retrouvé sur scène, nous avons chanté ensemble. Puis, ils nous ont lâchement abandonné pour aller dans le public et là, c’était le drame. Heureusement, un faux chef de choeur est sorti de nul part et nous avons chanté comme jamais. Au diable les fausses notes et le manque de rythme. C’était un super moment.

Papa, ce message s’adresse à toi, puisque tu vas me lire. J’ai pensé fort à la prestation de ta chorale, et je me suis dis que celle-ci était bien mieux.
(Côme dabitude, si tu voi des faute d’orthografe, fais-le moi savoir discrétos par mail).
Des bisous. Mouak, mouak.

La suite dans mon prochain article. Et j’aurais encore des choses à vous dire car j’ai été bénévole au Festival Mural ^^

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz